Thé noir : bienfaits, vertus et effets secondaires

24.08.22

Le thé noir représente 70 à 80% de la production mondiale de thé. Le Kenya en est le principal exportateur. Le thé noir est un thé dit « oxydé » : les feuilles de thé sont flétries, roulées et chauffées après leur récolte et subissent une fermentation avant d’être séchées.

 

Le thé noir possède des arômes soutenus, riches en tanins, et contient majoritairement des molécules de la famille des polyphénols notamment des molécules appelées catéchines. Il est moins riche en caféine que le thé blanc ou le thé vert. 

 

tasse de thé noir

 

Quelles sont les vertus et propriétés du thé noir ?

Les bienfaits du thé noir sur le système digestif

 

Le tube digestif abrite le microbiote intestinal aussi appelé « flore intestinale ». Il s’agit d’un microenvironnement complexe, composé de bactéries et de levures, naturellement présentes dans le corps humain.

 

Ce microbiote joue un rôle dans de nombreuses activités : il contribue à la synthèse des vitamines essentielles, il est un réservoir d’enzymes nécessaires pour la digestion, il permet la digestion des fibres, et exerce même une influence sur l’humeur.

 

Chaque personne a un microbiote unique puisque sa composition est largement influencée par des facteurs, tels que le sexe, la génétique, l’âge, le mode de vie, l’alimentation ou encore l’hygiène. Le microbiote est très fragile et peut facilement être déséquilibré par un changement soudain dans l’alimentation, le stress ou la prise d’un traitement antibiotique par exemple.

 

Ce déséquilibre peut être causé par une augmentation du nombre de bactéries pathogènes, « mauvaises » pour l’organisme, une diminution du nombre de « bonnes » bactéries ; ou une diminution de la diversité des bactéries au sein du microbiote.

 

Un déséquilibre du microbiote intestinal contribue au développement de troubles digestifs (ballonnements, flatulences, constipation…) mais aussi de maladies, notamment de maladies inflammatoires comme la maladie de Crohn, du cancer colorectal et voire même de troubles de l’assimilation de nutriments lors de la digestion.

 

Des études ont révélé que la consommation de thé noir modifiait la composition du microbiote intestinal. Ce changement de composition entrainerait une réduction du stress oxydatif et un renforcement de la fonction de la barrière intestinale. La consommation de thé noir aurait donc des effets positifs sur le système digestif.

 

tasse de thé noir en sachet

 

Est-ce que le thé noir est bon pour le foie ?

 

Lors de la consommation de composés nocifs pour le foie, comme l’alcool, cela peut créer du stress oxydatif. Ce dernier pourra être à l’origine de dommages causés aux cellules hépatiques.

 

Le corps humain possède des molécules qui peuvent protéger le foie du stress oxydatif mais, dans le cas d’un sujet qui boit beaucoup par exemple, ces molécules seront moins présentes, ce qui pourra induire le développement de maladies alcooliques du foie.

 

L’institut de chimie de l’Université de Białystoke en Pologne a montré que la consommation de thé noir, grâce à ses propriétés antioxydantes a pu partiellement protéger les cellules hépatiques des dommages causés par l'éthanol. On peut donc considérer que le thé noir est bon pour le foie.


Le thé noir est-il bon pour le cœur ?

 

Grâce aux propriétés anti-inflammatoire des catéchines qui entrent dans la composition du thé noir, il semblerait que celui-ci ait des bienfaits pour le cœur.

 

En consommant trois tasses de thé par jour, on estime que le nombre de cas d'infarctus du myocarde diminue de 11 %. Cependant, ces chiffres sont à considérer avec prudence puisque plusieurs études relèvent des résultats assez hétérogènes : trois études européennes concluent à un fort effet dans la prévention des maladies cardiovasculaires, alors que huit études réalisées aux États-Unis suggèrent un effet qui serait plutôt faible voire nul.


Le thé noir a-t-il des bienfaits concernant les AVC ?

 

Une synthèse des résultats de neuf études cliniques, réalisées à propos des effets du thé noir sur les accidents vasculaires cérébraux, sur près de deux cent mille patients, a été réalisée en 2009.

 

Il a été calculé grâce aux résultats des études que les personnes dont la consommation de thé était d’au moins trois tasses par jour avaient un risque d'AVC inférieur de 21% par rapport à celui des personnes consommant moins d’une tasse de thé par jour.

 

Ainsi, cette synthèse suggérerait que la consommation de trois tasses de thé noir chaque jour pourrait contribuer à la prévention de l'apparition d'un AVC


Est-ce que le thé noir fait maigrir ?

 

Le thé noir a montré un effet bénéfique sur la perte du poids dans des études animales. Ce bienfait serait particulièrement lié aux catéchines contenues dans le thé noir et ferait intervenir différents mécanismes :

 

  • La diminution de l’absorption par l’intestin des lipides et des sucres issus de l’alimentation ; ce qui permet de réduire l'apport calorique. 
  • La stimulation de l’utilisation des lipides par les cellules. Ce qui entraîne une diminution de la production par l’organismes d’acides gras et à l’amélioration de la dégradation des lipides. Les dépenses énergétiques seraient alors augmentées.
  • La diminution de l'accumulation de lipides dans les adipocytes, cellules de stockage des lipides ;
  • La réduction du stress oxydatif, qui est à l’origine de certains changements pathologiques dans le cadre de l'obésité.

 

tasse de thé noir avec un carnet et un crayon

 

Le thé noir, un antifongique ?

 

Grâce aux polyphénols qu’il contient, le thé possède des propriétés antimicrobiennes. L’activité antimicrobienne d’un thé noir (fermenté) est plus faible que celle d’un thé blanc ou vert (peu oxydé et fermenté). Cependant, le thé noir possède une activité antifongique plus élevée que le thé blanc ou vert


Une étude brésilienne a montré que le thé noir pourrait être combiné à un traitement à base d'amphotéricine B, un médicament antibiotique antifongique. Cette combinaison augmenterait l'activité du médicament antifongique.

 

Cela permettrait potentiellement aux médecins de diminuer les doses d’amphotéricine B nécessaires pour le traitement, donc de diminuer les effets indésirables liés à ce médicament


Pourquoi boire du thé noir ?

Les bienfaits du thé noir au citron

 

Le thé noir au citron est un mélange de thé noir et de zeste de citron ou de jus de citron. Ce breuvage est particulièrement populaire en Chine.

 

Le jus de citron, et plus globalement les jus d’agrumes, sont d’excellentes sources de vitamine C et sont donc un apport conséquent d’antioxydants. De plus, en interagissant avec les catéchines du thé, le jus de citron pourrait empêcher leur dégradation dans l’intestin et ainsi agir comme un amplificateur de leur pouvoir antioxydant.

 

Les bienfaits du thé noir à la bergamote

 

La bergamote est un agrume originaire d’Italie. Elle est souvent associée au thé noir qui prend alors le nom de Earl Grey.

 

En plus de propriétés antioxydantes, la bergamote aurait de nombreux bienfaits tels que le soulagement de troubles digestifs (problèmes de transit, crampes d’estomac, spasmes) et aiderait même à lutter contre le stress et l’anxiété.

 

La bergamote, par sa richesse en flavonoïdes, pourrait également avoir un effet bénéfique dans les troubles touchant les lipides :

 

  • En augmentant le niveau de bon cholestérol (HDL-C) ;
  • En réduisant l'accumulation de triglycérides au niveau du foie ; 
  • En protégeant les cellules des dommages causés par le stress oxydatif grâce à son pouvoir antioxydant.

 

Ceci conduisant potentiellement à une réduction du risque d’apparition de maladies cardiovasculaires.


Quels sont les inconvénients du thé noir ?

Le thé noir empêche-t-il de dormir ?

 

Le thé noir contient de la théine. Il est important de noter que la théine et la caféine sont en réalité la même molécule. Toutes deux stimulent l’état de veille et diminuent la sensation de fatigue. Leurs effets sont cependant plus ou moins marqués selon la sensibilité de chacun. Il n’existe donc pas de règle universelle quant à la consommation de thé le soir. 


Est-ce que le thé noir constipe ?

 

Aucune donnée scientifique ne semble confirmer que le thé noir constipe. Il pourrait cependant être utilisé dans le traitement de la diarrhée.

 

tasse de thé noir et théière

 

Thé noir et absorption de fer

 

Le thé noir contient une importante quantité de tanins, qui sont également présents dans le vin et sont responsables de l’astringence (contraction des muqueuses buccales et sensation de « bouche sèche »). Ces tanins peuvent former des complexes avec le fer ce qui gênera l’assimilation du fer. Par exemple, lors d’un petit déjeuner de type occidental, il a été montré que l’absorption de fer provenant des œufs, végétaux et produits laitiers est réduite de 60% si le repas est accompagné d’une tasse de thé


Est-il dangereux de boire beaucoup de thé noir ?


Oui. Même les substances naturelles comme le thé peuvent avoir des effets indésirables lors d’une consommation excessive. Une surconsommation de thé noir pourra être à l’origine notamment d’effets négatifs :

  • Liés à la caféine comme la nervosité, les maux de tête, les troubles du sommeil, l’agitation, les palpitations, les vomissements et la diarrhée ;
  • Liés aux catéchines qui seront majoritairement des troubles intestinaux (nausées, maux de ventres, gaz intestinaux, brûlures d’estomac, douleurs abdominales) mais aussi des vertiges et des douleurs musculaires.

Le thé noir ayant des actions sur de nombreuses activités de l’organisme, une surconsommation pourra être à l’origine d’interférences avec des fonctions naturelles de l’organisme ou d’interactions avec des médicaments


L’absorption du fer est réduite par la consommation de thé noir.


Il convient donc de consommer le thé de façon modérée et de demander conseil à votre médecin ou votre pharmacien en cas de doute ; ce dernier saura vous conseiller.

 

 

Sources :

 

1. A. Ater, « Nairobi muscle sa production en thé noir ». La Tribune Afrique, 2017. https://afrique.latribune.fr/entreprises/agriculture/2017-06-29/nairobi-muscle-sa-production-en-the-noir-742098.html

2. Li S, Lo CY, Pan MH, Lai CS, Ho CT. Black tea: chemical analysis and stability. Food Funct. 2013 Jan;4(1):10-8. doi: 10.1039/c2fo30093a. Epub 2012 Oct 4. PMID: 23037977

3. LeBlanc JG, Milani C, de Giori GS, Sesma F, van Sinderen D, Ventura M. Bacteria as vitamin suppliers to their host: a gut microbiota perspective. Curr Opin Biotechnol. 2013 Apr;24(2):160-8. doi: 10.1016/j.copbio.2012.08.005. Epub 2012 Aug 30. PMID: 22940212

4. Mangiola F, Ianiro G, Franceschi F, Fagiuoli S, Gasbarrini G, Gasbarrini A. Gut microbiota in autism and mood disorders. World J Gastroenterol. 2016 Jan 7;22(1):361-8. doi: 10.3748/wjg.v22.i1.361. PMID: 26755882; PMCID: PMC4698498

5. Lepage P. et al. « Dysbiosis in inflammatory bowel disease: a role for bacteriophages? » Gut 57, 424–5 (2008)

6. Tomasello G, Mazzola M, Leone A, Sinagra E, Zummo G, Farina F, Damiani P, Cappello F, Gerges Geagea A, Jurjus A, Bou Assi T, Messina M, Carini F. Nutrition, oxidative stress and intestinal dysbiosis: Influence of diet on gut microbiota in inflammatory bowel diseases. Biomed Pap Med Fac Univ Palacky Olomouc Czech Repub. 2016 Dec;160(4):461-466. doi: 10.5507/bp.2016.052. Epub 2016 Oct 26. PMID: 27812084

7. Fan X, Jin Y, Chen G, Ma X, Zhang L. Gut Microbiota Dysbiosis Drives the Development of Colorectal Cancer. Digestion. 2021;102(4):508-515. doi: 10.1159/000508328. Epub 2020 Sep 15. PMID: 32932258

8. Dabke K, Hendrick G, Devkota S. The gut microbiome and metabolic syndrome. J Clin Invest. 2019 Oct 1;129(10):4050-4057. doi: 10.1172/JCI129194. PMID: 31573550; PMCID: PMC6763239

9. Gao, Ying; Xu, Yongquan; Yin, Junfeng (2020). Black tea benefits shortâchain fatty acid producers but inhibits genus Lactobacillus in the gut of healthy rats. Journal of the Science of Food and Agriculture, (), jsfa.10598–. doi:10.1002/jsfa.10598

10. Cours de Toxicologie Professionnelle, dispensé en 2022 par le Dr. Casset à la Faculté de Pharmacie de Strasbourg

11. Szachowicz-Petelska B, Skrzydlewska E, Figaszewski Z. Protective effect of black tea on integral membrane proteins in rat liver. Exp Toxicol Pathol. 2013 Jan;65(1-2):173-9. doi: 10.1016/j.etp.2011.08.003. Epub 2011 Sep 14. PMID: 21920720

12. Ulrike Peters, Charles Poole, Lenore Arab, Does Tea Affect Cardiovascular Disease? A Meta-Analysis, American Journal of Epidemiology, Volume 154, Issue 6, 15 September 2001, Pages 495–503, https://doi.org/10.1093/aje/154.6.495

13. Arab, L.; Liu, W.; Elashoff, D. (2009). Green and Black Tea Consumption and Risk of Stroke: A Meta-Analysis. Stroke, 40(5), 1786–1792. doi:10.1161/strokeaha.108.538470

14. Abdul G Dulloo, Claudette Duret, Dorothée Rohrer, Lucien Girardier, Nouri Mensi, Marc Fathi, Philippe Chantre, Jacques Vandermander, Efficacy of a green tea extract rich in catechin polyphenols and caffeine in increasing 24-h energy expenditure and fat oxidation in humans, The American Journal of Clinical Nutrition, Volume 70, Issue 6, December 1999, Pages 1040–1045, https://doi.org/10.1093/ajcn/70.6.1040

15. Cao ZH, Gu DH, Lin QY, Xu ZQ, Huang QC, Rao H, Liu EW, Jia JJ, Ge CR., « Effect of Pu-erh Tea on Body Fat and Lipid Profiles in Rats with Diet-Induced Obesity », Phytotherapy Research, vol. early view, 16 juillet,‎ 2010 (DOI: 10.1002/ptr.3247)

16. Sanlier, Nevin; Atik, İlker; Atik, Azize (2018). A minireview of effects of white tea consumption on diseases. Trends in Food Science & Technology, 82(), 82–88.doi:10.1016/j.tifs.2018.10.004

17. Oliveira, V. M.; Khalil, N. M.; Carraro, E. (2018). Black and white teas as potential agents to combine with amphotericin B and protect red blood cells from amphotericin B-mediated toxicity. Brazilian Journal of Biology, 78(4), 673–678. doi:10.1590/1519-6984.171693

18. Wang J, Zhu Y, Shi J, Yan H, Wang M, Ma W, Zhang Y, Peng Q, Chen Y, Lin Z. Discrimination and Identification of Aroma Profiles and Characterized Odorants in Citrus Blend Black Tea with Different Citrus Species. Molecules. 2020; 25(18):4208. https://doi.org/10.3390/molecules25184208

19. Green RJ, Murphy AS, Schulz B, Watkins BA, Ferruzzi MG. Common tea formulations modulate in vitro digestive recovery of green tea catechins. Mol Nutr Food Res. 2007 Sep;51(9):1152-62. doi: 10.1002/mnfr.200700086. PMID: 17688297

20. Perna S, Spadaccini D, Botteri L, Girometta C, Riva A, Allegrini P, Petrangolini G, Infantino V, Rondanelli M. Efficacy of bergamot: From anti-inflammatory and anti-oxidative mechanisms to clinical applications as preventive agent for cardiovascular morbidity, skin diseases, and mood alterations. Food Sci Nutr. 2019 Jan 25;7(2):369-384. doi: 10.1002/fsn3.903. PMID: 30847114; PMCID: PMC6392855

21. Rombolà L, Tridico L, Scuteri D, Sakurada T, Sakurada S, Mizoguchi H, Avato P, Corasaniti MT, Bagetta G, Morrone LA. Bergamot Essential Oil Attenuates Anxiety-Like Behaviour in Rats. Molecules. 2017 Apr 11;22(4):614. doi: 10.3390/molecules22040614. PMID: 28398260; PMCID: PMC6154596

22. Giglio, Rosaria Vincenza; Patti, Angelo Maria; Nikolic, Dragana; Li Volti, Giovanni; Al-Rasadi, Khalid; Katsiki, Niki; Mikhailidis, Dimitri P.; Montalto, Giuseppe; Ivanova, Ekaterina; Orekhov, Alexander N.; Rizzo, Manfredi (2015). The effect of bergamot on dyslipidemia. Phytomedicine, (), S0944711315003785–. doi:10.1016/j.phymed.2015.12.005

23. Voir 23

24. Y. Landry, J.P. Gies, N. Niederhoffer, & E. Sick. Pharmacologie : Des cibles à la thérapeutique (4e éd.). Dunod. 2019

25. Voir bienfaits du thé sur le système digestif

26. Le fer, Collège des Enseignants de Nutrition, Université Médicale Virtuelle Francophone, 2011. http://campus.cerimes.fr/nutrition/enseignement/nutrition_9/site/html/3_31_1.html

27. Hayat, Khizar; Iqbal, Hira; Malik, Uzma; Bilal, Uzma; Mushtaq, Sobia (2015). Tea and Its Consumption: Benefits and Risks. Critical Reviews in Food Science and Nutrition, 55(7), 939–954. doi:10.1080/10408398.2012.678949

28. Voir thé noir et absorption de fer